Le dîner Koch Belfond Je vous préviens : je tortille les mots dans tous les sens et aucun billet ne me semble refléter correctement  mes impressions à la lecture de ce roman. J'ai aimé oui, mais il m'a secoué !

Quatrième de couverture : "Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d’une comédie de mœurs à l’humour ravageur et d’un roman noir à la tension implacable, "Le Dîner" dresse le portrait de notre société en pleine crise morale. 

Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d’Amsterdam. 
Hors-d’œuvre : le maître d’hôtel s’affaire. 
Plat principal : on parle de tout, des films à l’affiche, des vacances en Dordogne. 
Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. 

Car leurs fils respectifs ont commis un acte d’une violence inouïe. 

Un café, un digestif, l’addition. 
Reste la question : jusqu’où irions-nous pour préserver nos enfants ?" 

On se demande comment ils arrivent à ingurgiter leurs nombreux plats ces deux couples...

Nous, lecteur, nous sommes écoeurés et ne pourrions pas avaler la moindre bouchée. Car ce roman est un coup de poing dans l'estomac.

Parce qu'il s'agit quand même de parents qui s'assoient sur leurs valeurs morales pour couvrir leurs enfants. Et n'est pas le plus immoral celui que l'on croit...

Ce n'est pas drôle, je trouve, c'est plutôt grinçant et cynique.

C'est très bien écrit !!

Un livre qui dérange, qui interpelle, qui ne laisse pas indifférent...On ressort de la lecture un peu groggy.

Oui, il s'agit bien en filligrane d'un portrait de la société dans laquelle on vit...C'est effrayant, cette violence banalisée et même glorifiée puisqu'on la filme avec un téléphone portable...

Les excellents billets d'Amanda et de Clara qui a fait de ce livre un roman qui voyage. Un grand merci à toi Clara !