sage femme 

Dix jours avant la naissance de notre fille, je me suis mise à visionner les replay de La maison des maternelles sur France 5. J'y ai découvert les interventions pertinantes et éclairantes de la sage-femme Anna Roy. Depuis que notre petite Anna est née (je vous rassure aucune fan attitude dans le choix du prénom, nous l'avions arrêté bien avant), je regarde toujours assidument cette émission en direct et sur youtube en selectionnant les tutos et les grandes discussions en fonction de mes questionnements du jour : les bons gestes pour moucher bébé quand elle a eu sa rhino, le cododo (je le pratique avec elle depuis le début), les premieres semaines avec bébé, etc.

J'ai logiquement commandé et lu le livre d'Anna Roy sur le périnée. Il m'a passionnée et a tordu le coup à quelques unes de mes idées reçues, je vous en reparlerai une fois que j'aurai retonifier mon périnée. Je commence bientôt mes 8 séances de réeducation ayant obtenu la note moyenne de 2,5 sur 5 au test de ma sage femme. 

Bienvenue au monde est né dans les cahiers recouverts de moleskine d'Anna Roy dès ses premiers pas de sage femme et c'est tout bonnement passionnant. Elle s'est jurée de coucher sur le papier tous les moments incroyables que l'exercice de sa profession lui a permis de vivre. Les évenements sont souvent heureux mais tout ne se passe pas toujours bien. "La vie est folle parfois" page 102. Visite à domicile, garde de Noël et jour de l'an, exigence de rentabilité, burn out, Accouchement sous X, bébé mort né, accouchement à domicile ou en pleine rue, Anna Roy n'occulte aucun aspect de son métier, c'est pourquoi je recommande aux femmes enceintes de ne lire ces confessions qu'une fois leur accouchement passé. Je ne suis pas sûre qu'il soit bon d'avoir une vue sur les coulisses avant la réprésentation. 

J'ai accouché il y a un mois et demi à la maternité de Carpentras dont la bonne réputation est largement méritée. J'ai été accueillie, dès la fissure de ma poche des eaux et tout au long de mon séjour, par des sage-femme, puéricultrices, pédiatres, aide soignantes et infirmières passionnées, rassurantes, bienveillantes, empatiques et professionnelles. Anna Roy a raison d'insister sur l'importance de ce travail d'équipe. Si un maillon de la chaine manque, rien n'est possible. 

Quand je suis sortie de la maternité 4 jours après la naissance de ma poupée, j'étais très émue de quitter ce cocon rassurant au point d'oublier de récupérer le carnet de santé d'Anna à la pouponniere. Une fois arrivée à la maison il n'y a pas de sonnette pour solliciter l'aide d'une puéricultrice pour la mise au sein de son bébé ou poser des questions sur l'art de donner le bain. Elles sont précieuses ces premières journées à la maternité. Maman pour la première fois, je n'aurai jamais songé à écourter mon séjour. Il me reste à trouver un présent pour ces femmes formidables qui m'ont aidé à donner la vie.