jupe

Il est temps de vous dire quelques mots de cette lecture qui m'a désarçonnée (mais que j'ai quand même effectuée en 3 jours, un record compte tenu de mon rythme de boulot).

Voici ceux que j'ai griffonné dans un carnet que je destine à Charlotte, organisatrice à l'initiative de cette folle aventure des 68 premières fois...

15 avril = J'ai commencé la jupe et le pantalon et ne suis pas autant emballée que toi. C'est original cette personnification du corps, cette narration est dingue mais je ne suis pas dedans. Pourtant le thème, la superwoman qui fatigue, s'épuise, je le conçois avec une grande facilités. Mes journées sont trop remplies de choses à faire, et encore, je n'ai pas d'enfant. (...)

16 avril = je viens d'entamer la deuxième partie, je connais maintenant le prénom de A. Page 135 cette phrase me laisse songeuse : " l'avenir était devant nous. C'était avant le grand carrefour. Avant que l'amant devienne mari, avant que la femme soit mère, avant que l'envie se mue en rancoeur et que l'insomnie détruise les rêves". 

18 Avril = J'ai terminé hier en rentrant Jupe et Pantalon. J'ai beaucoup mieux aimé et été captivée par la deuxième partie. La forme de narration plus classique sans doute, et le retour vers la lumière. Pas mal du tout ce roman et toutes les questions qu'il pose encore...Comment tout réussir, vie pro, vie perso, peut être lâcher un peu aussi, ne pas vouloir tout faire, tout mener de front. J'avoue que j'ai tendance à tout faire sans me faire aider et à me sentir débordée et frustrée de ne pas avoir de temps pour moi. Bref ce roman fait réfléchir. 

Voilà. En résumé, pas un coup de coeur mais un livre qui m'a bousculée, assurément. Et c'est bon de rencontrer ce genre de temps en temps.