Je craignais un roman d'espionnage très orienté politiquement contenant une vision manichéenne du conflit israelio palestinien. Et bien non ! C'est par le prisme de la réalité humaine que l'auteur a saisi ce thème.

Le personnage principal est un agent secret israélien habitué à déjouer les attentats suicide. Cette fois, il doit s'approcher de Dafna, romancière à succès. Sa cible : le chef d'un réseau terroriste, le fils d'Hani, un ami à elle. Sa couverture : jeune auteur en quête de conseils.

Il aide Dafna à rapatrier Hani, poète israélien atteint d'un cancer en phase terminale, afin qu'il reçoive des soins de fin de vie en Israël. Il espère ainsi s'en servir d'appât pour tendre un piège à son fils.

Cette infiltration là est celle de trop. Lui si attaché à son travail, quitte à perdre l'amour des siens, sent que la foi diminue et qu'il est usé par tant d'interrogatoires musclés qui tournent parfois mal. On se demande s'il ne va pas arrêter de jouer les bons petits soldats. Cotoyer Dafna et Hani ne le laisse pas de marbre, il ressent empathie et amitié à leur égard. Ils réveillent en lui des sentiments étouffés par tant de violence.

Ce thriller n'est pas de ceux qui font frémir. On tourne cependant les pages pour connaître la suite : le couple de l'agent va t-il résister ? Va t-il être démasqué avant l'arrestation ou aller jusqu'au bout de la mission ? Le fils de Dafna va t-il décrocher de la drogue et Hani vivre suffisamment longtemps pour revoir son fils ?

Un roman qui sonde les coeurs de ceux qui vivent le conflit au jour le jour et évoque les frustrations, haines, regrets et espoirs qu'il fait naître chez les populations concernées, les vies perdues...

Un avis dans la chariotte à bouquins !