n'oublie pas les oiseaux 

J'ai reçu ce roman il y a des mois déjà. J'attendais le moment parfait pour l'entamer.

Le précédent m'avait touchée plein coeur.

Celui là est rempli d'émotions qui éclaboussent à la lecture et que j'ai reconnu à la perfection tant elles m'ont traversées de la même manière à des périodes différentes de ma vie.

C'est pour ça que je ne l'ai pas lu d'une seule traite. Ayant jeté tous mes cahiers évoquant mes histoires passées et mon ressenti, je me suis demandée s'il était bien raisonnable de "replonger" au travers de ceux de Murielle Magellan.

Et puis en fait si, c'est très bien. J'ai eu le sentiment de communier avec Murielle...avec toute une communauté de femmes. Et franchement ça fait du bien de ne pas se sentir seule. 

L'histoire ? d'amour, enfin d'un amour qui donne de l'énergie, de l'élan mais un amour qui brûle, qui fait des entailles, qui tord le bide, qui vrille le cerveau, qui finit mal. Un homme excessif en tout, un homme attachant et talentueux, un homme qui joue beaucoup. Une homme qui mène la danse et peut devenir odieux. Une femme qui se laisse faire. C'est plus fort qu'elle. Un homme à femmes alors que sa femme est celle d'un seul. 

Des cahiers bleu Cambridge, des clairefontaine rouge à carreau ou un journal informatique dans lesquelles elle consigne ses états d'âmes, des petits mots d'amour laissés par celui qui se lève plus tôt que l'autre. 

Le délitement de quelque chose de fort. Des mots parfaitement choisis pour décrire les "périodes heureuses" comme celles qui sont douloureuses.

Un roman à lire. Absolument. 

Merci Murielle Magellan, l'exercice n'a pas du être si facile. Merci.