24 novembre 2014

Une photo, quelques mots (143ème)

  Reconnecte toi avec ta lumière intérieure, qu'elle me disait. Un truc de boudhistes ou de scientologues. Quand tu es au fond du trou y'a plus de lumière du tout et personne pour t'en apporter. Alors oser être soi, raviver sa flamme et créer sa chance, c'était pile le genre de messages que j'entendais pas. Jusqu'à cette rencontre qui a changé ma vie. Un petit bout de bonne femme assise sur un coussin rempli de lavande, un "zafou" comme elle dit. Elle payait pas de mine mais n'avait pas l'air d'une illuminée ni d'un gourou.... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 07:27 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

23 novembre 2014

Sunday morning à Avignon City

  Prendre son petit déjeuner au soleil, laisser le soleil chauffer la peau. Choisir le chemin Ste Anne pour atteindre le jardin des Doms, apprécier la vue jusqu'au Mont Ventoux, les couleurs d'un automne aux températures si douces. Apprendre qu'un agronome Perse a permis la culture de la garance à Avignon (Jean Althen avait caché des graines dans sa canne au péril de sa vie), s'imaginer danser sur le pont, se dire qu'on est plus près de Marseille que jamais (hein Gaëlle ?!) admettre que la chrétienté a crée de belles oeuvres... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 16:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 novembre 2014

Ressortir le Reflex et arpenter les rues d'Avignon...

               Des messages sur les murs, des plantes aux fenêtres, des clochers et un palais. La lumière du jour qui descend.
Posté par lulu38 à 18:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 novembre 2014

Mon année Salinger de Joanna Smith Rakoff

Je vous parle peu de mes lectures dans le cadre du prix Elle 2015. Mais là, vraiment, il le faut. Pour ceux qui auraient manqué les épisodes précédents, je suis donc jury du prix Elle pour le mois de janvier et j'ai reçu en octobre le colis de 7 livres, le plus conséquent donc. "Mon année Salinger" sort du lot, il est en tête de podium, du mien. J'ai accroché d'emblée à l'histoire grâce à l'écriture et au ton. J'aurais adoré le lire d'un trait mais n'ai pas pu matériellement le faire. Y replonger de temps en temps c'était comme de... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 23:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2014

Des baisers froids comme la lune de Mélanie Chappuis, les "Mélanie" suisses qui écrivent sont elles toutes aussi talentueuses ?

  Coup de coeur, coup au coeur. Encore un livre qui arrive entre mes mains au moment parfait. Bref, une belle rencontre. Dans ce roman c'est celle de deux êtres, un homme et une femme, qui deviennent amants. Lui, Vincent, a 55 ans et est marié à Lisa. Elle, Anna, a 28 ans et s'est mariée trop vite à Victor, le demi frère de Vincent, il y a un an à peine. La petite Mona, 8 mois, est née de cette union.  Vincent refuse de vieillir. Il fait du vélo à outrance pour garder un corps musclé, blanchit ses dents et fait des U.V.... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 23:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
08 novembre 2014

Comment m'est venue ma philosophie de la vie de Lichuan YIN

  J'ai choisi d'emprunter ce livre pour différentes raisons : d'abord pour le titre, ensuite pour les mots de la 4ème de couverture : " les jeunes femmes rebelles de ces récits prônent l'amour libre", "insolence", "autodérision", "ironie", "liberté de ton", enfin pour les pétales de fleurs trouvés entre deux pages.   J'ai accueilli de manière inégale ces 4 nouvelles qui forment le recueil.  Je n'ai pas terminé la dernière, "Sun Zi cherche son père", qui nous propulse en 2020 aux côtés d'un jeune homme qui part... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 septembre 2014

L'exception de Audur Ava Olafsdottir, touchée !

  J'ai volontairement lu ce roman lentement pour ne pas le refermer trop vite tant j'étais bien dans cette lecture. J'avais déjà rencontré ce genre d'histoire sous la plume de Véronique Merlier : les atermoiements d'une femme dont le mari l'a quittée pour un homme. L'auteure islandaise magnifiquement traduite par Catherine Eyjolfsson y met sa touche de froid polaire et de cocasserie.Les personnages sont décalés et terriblement attachants. Les mots sont simples et tellement justes pour décrire la manière dont la douleur... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 23:19 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 septembre 2014

Une photo, quelques mots (134ème)

  Les pouces forment les phrases à toute allure. Il y a urgence. On peut se voir. Enfin. Entre deux rendez vous. Tous mes doigts vont retrouver leur utilité et caresser son visage. Mes oreilles entendre sa voix, mon corps sentir la chaleur du sien. En attendant il faut que nos sms se disent où et quand on peut se capter. Vite. Avant qu'il ne renonce parce que c'est trop compliqué, pas raisonnable. Sans issue. Je me fiche de demain. L'important c'est ce présent qui semble écrit par une main malicieuse. "Dans un quart d'heure en... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 07:31 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2014

Une photo, quelques mots, 132ème.

Ton sourire, tes yeux, nos corps, une évidence. Jusque là on s'était parfaitement compris. Une fois les mots ajoutés, ça s'est moins bien passé. Il faut dire que j'en utilise dix fois plus que toi, ne mets aucun filtre, ne tamise rien, livre brut. Je fais les questions et les réponses. Toi, dès le début, tu as mis distance de sécurité et interdiction d'accès à l'intériorité, contexte oblige. Je savais qu'il fallait que je réfreine, que je tempère, que je me calme pour éviter la douche froide. Je savais que ton silence n'était pas... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 07:34 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
31 août 2014

"Sauf quand on les aime" de Frédérique Martin : coup de coeur !

  J'ai su dès les premières lignes. Une évidence. Ce roman m'a happé. Vous en parler ensuite est forcément compliqué. Je réecris chaque phrase trois fois tant elles me paraissent toutes constituer un ramassis de lieux communs, tant elles sont fades et ne font pas honneur à ce beau livre. Ce roman contient toutes les facettes de la vie même les plus sombres. Frédérique Martin nous les donne à lire expurgées de tout artifice. Elles sont brutes, non édulcorées. Les émotions qu'elles font naître chez les personnages transpirent de... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 23:43 - - Commentaires [16] - Permalien [#]