15 février 2016

Voir du pays de Delphine Coulin

 J'ai lu ce roman à l'aveugle c'est à dire en ignorant, le nom de l'auteur, le titre, la couverture et la 4ème de couverture. C'est une experience interessante que j'ai vécue grâce à Charlotte qui avait emballé le roman dans du papier kraft brun. Je me rends compte à quel point je choisis mes lectures en fonction de ces 4 éléments que j'ignorais en entamant le premier chapitre.  Tout commence dans un avion. Les 3 jeunes femmes, Marine, Aurore et Fanny qui ont pris ce vol ne reviennent pas d'un pays paradisiaque ou d'un... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 17:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 février 2016

"Je, d'un accident ou d'amour" Loïc Demey, délicieux coup de coeur !!!

D'abord, moment de gratitude : merci mon petit carré jaune pour cette découverte. Le premier exemplaire que tu m'as envoyée a été dérobé dans ma boite aux lettres, je serai curieuse de savoir si le voleur l'a lu et ce qu'il en a pensé...S'il l'a jeté j'espère que quelqu'un l'a sauvé de la déchetterie.  Dans ce roman, Loïc Demey raconte, du point de vue de l'homme, la rencontre entre deux trentenaires parisiens. Hyper classique allez vous me dire, une histoire d'amour qui nait, ok c'est du déjà vu, rien d'original. Au contraire... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 18:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
11 février 2016

J'envisage de te vendre (j'y pense de plus en plus) de Frédérique Martin

Si le but était de secouer le lecteur et de le déranger alors c'est parfaitement réussi. (c'était déjà le cas du roman "le vase où meurt cette verveine") Ce recueil de nouvelles met mal à l'aise. Parce que le futur qui y est dépeint semble tout à fait possible et que ça fait froid dans le dos.  Il n'y a qu'à lire "le desespoir des roses", où un jeune homme met en vente sa mère sur le marché ou bien "le fruit de nos entrailles" dans laquelle un couple choisit son enfant sur catalogue.  Je ne vous en dis pas plus pour ne... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 février 2016

"Total Kheops" de Jean Claude Izzo : coup de coeur

C'est grâce à Kriss que j'ai lu ce premier volet de la trilogie de Fabio Montale. Je me suis régalée. "Total kheops" c'est le titre d'une chanson d'IAM et ça signifie Bordel immense. C'est peu de le dire puisque Fabio Montale est chargé d'enquêter sur la mort de ses deux meilleurs amis, Manu et Ugo, et que l'écheveau n'est pas simple à déméler.  Où l'écriture de l'auteur rend le flic attachant, où Marseille devient un personnage, où la violence et la haine de 1995 reste malheureusement d'actualité. Où Alain Delon a bien failli... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 17:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 janvier 2016

La tête de l'emploi où comment relire du bon David Foenkinos.

  Théorie des dominos, loi des séries, appelez ça comme vous voulez mais parfois le sort s'acharne, les ca-ta s'enchaînent. Bernard le narrateur de cette histoire aurait préféré ne pas illustrer ce cas de figure. Enfant unique de parents qui ont traversé la vie sans faire de bruit, il a connu l'âge d'or de la Banque avant que son métier ne devienne synonyme d'escroquerie. Il filait le parfait amour avec Nathalie avec laquelle il avait eu une fille lumineuse, Alice. Que sa fille chérie parte de la maison pour faire un... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 08:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 janvier 2016

Mariages de saison de Jean Philippe Blondel

Corentin a 27 ans, il est vidéaste de mariage 6 mois sur 12. Six mois à vêtir un costume chaque samedi, à suivre la future mariée chez le coiffeur, à capturer des éclats de rire et de voix, des "oui" de mairie et parfois d'Eglise. Il est attachant d'entrée ce garçon, campé par ses premiers gestes matinaux : le café filtre, la lecture du journal. Il passe sa vie à enregistrer des promesses d'avenir alors qu'il est incapable de s'engager en amitié comme en amour. Le confessionnal qu'instaure Corentin pour les mariés les incite à de... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 17:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 janvier 2016

A ma source gardée, de Madeline Roth.

Lu d'un trait. Le format, me direz vous ?! (59 pages) Non la manière dont elle nous ferre avec ses mots, Madeline. Elle est douée pour nous conter l'universel : l'amour, sa force et la douleur qu'il procure quand il n'est plus partagé , la place qu'il occupe en nous. C'est un amour adolescent qui prend naissance en plein été. Ce genre d'amour qui marque d'entrée et qu'on pense être l'ultime.  Extraits de ce coup de coeur chez Thierry Magnier :  "C'est août et les étoiles par milliers." " Je ne sais pas comment, l'amour... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 17:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 décembre 2015

Mon année 2015 en quelques mots et images

L'année dernière je n'étais pas parvenue à selectionner les clichés d'une année qui me fichait le tournis.  Cette année je vais essayer.  Janvier J'ai arpenté ma nouvelle ville l'appareil photo autour du cou, acheté un fonds de commerce et profité de la douceur de l'hiver et de mes amis.  Février  J'ai découvert de belles adresses où il fait bon manger (Italie là bas entre autres), j'ai ouvert Chez les filles, J'ai eu encore un peu le temps de lire de belles bulles (Lulu femme nue)  et des livres... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 12:41 - Commentaires [12] - Permalien [#]
13 décembre 2015

Concerto à la mémoire d'un ange, d'E.E.Schmitt, mon dernier coup de coeur Nouvelles

Je tourne les phrases dans tous les sens, cela fait trop longtemps que je n'ai pas écrit de billet, j'ai perdu l'habileté de l'habitude. J'ai juste besoin de vous dire à quel point j'ai aimé ce recueil de nouvelles. Eric Emmanuel Schmitt excelle dans cet art du récit court. Il écrit si bien ces histoires qu'on ne peut plus les lâcher une fois entamées et le dessin final saisit toujours. D'autant que l'auteur compose son recueil comme un roman selon un thème qui sous tend l'ensemble. Si chaque nouvelle peut être lu isolément, toutes... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 20:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 novembre 2015

Les petits pains de la pleine lune ou du risque de glisser de la magie dans ses gâteaux

Ce roman est le seul qui a su m'accrocher depuis le dernier livre de Monsieur Gounelle. Alors oui j'ai piqué du nez de nombreuses fois en le lisant, ne parvenant pas à lutter contre ma fatigue chronique de travailleuse de l'aube, mais je replongeais dedans à chaque fois comme si je ne l'avais pas quitté depuis si longtemps. Les mots des traductrices Lim Yeong-hee et Françoise Nagel ont su me captiver. Cette histoire est incroyable. A la lisière du fantastique. Elle est composée de drôles d'ingrédients : Un boulanger patissier... [Lire la suite]
Posté par lulu38 à 15:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]