la fille ideale

 

Voilà un polar génial que j'ai dévoré en 10 jours en plein festival d'avignon. Et  quand on sait que je suis traiteur et que juillet est mon plus gros mois de l'année et bien on comprend combien le livre est prenant. 

L'histoire s'ouvre sur un concert de musique classique. Au piano Zoe et Lucas. Dans la salle dès les premières notes un homme crie au scandale. Zoe s'enfuit. Elle a accidentellement tué la fille de cet homme il y a des années. Elle a payé, sa mère et elle ont déménagé. Apparemment pas dans la bonne ville. Maria, la mère de Zoe, s'est installée avec un homme, le père de Lucas, qui ne sait rien du passé de sa fille...Cette soirée gâchée débouche sur une nuit cauchemardesque : un meurtre est commis. Zoe, morte de trouille, essaye de comprendre ce qu'il s'est passé. Elle sait qu'en la matière la vérité est parfois plus complexe qu'il n'y parait. 

Je ne peux pas vous en dire davantage sous peine de vous casser tous les effets de la lecture de ce thriller qui est un véritable page turner. Emmenez le en vacances, n'importe où, on s'en fout, Lisez le. 

extraits "Un bon échange, honnête, avec un officier de police, vous fait retrouver la foi en votre profession, et vous donne la force d'affronter le train-train quotidien du monde criminel. Cet échange courtois, entre deux parties, vous apparait alors comme honotable. C'est ce qui permet de chasser au loin l'image de ces avocats marrons qui ne s'occupent que d'affaires de dommages et intérêts pouvant rapporter gros et de flics qui ne seraient que des bouffeurs de beignets et des as de la matraque. " page 64

"lorsque les choses étaient parties en vrille, quand tout le sable de mon sablier s'était écoulé, quand je n'avais donc plus le temps, j'avais pu le retourner et recommencer. Et je me demande si c'est encore possible désormais. Je me demande combien de chances on a dans une vie. " page 155

Un grand merci à la traductrice Christel Paris et aux éditions Les escales.