ACCORDS PARFAITS

 

Je m'apprêtais à quitter la salle des romans de la médiathèque lorsque la couverture de ce livre a attiré mon attention. La 4ème de couverture a fini de me convaincre et j'ai bien fait de suivre mon instinct. 

Elle est belle l'histoire de Sara et d'Arno. Adolescents, ils se sont aimés le temps d'un été. Sara a quitté Arno. 

Seize ans plus tard, ils se retrouvent. C'est l'évidence, ils se marient et créent une famille composée de trois enfants. Arno a réalisé tout ses rêves : il est devenue viollonceliste à la Scalla et il a retrouvé sa Sara avec laquelle il vit un amour idéal.

Pourtant 4 jours avant Noël, Sara disparait en lui laissant un mot laconique sur la table de la cuisine. Elle évoque un besoin impérieux de s'éloigner. Arno croit à une mauvaise blague de sa femme. Son absence s'éternise. Il s'organise avec son métier et les enfants. Pour la retrouver il parcourt toute l'Italie à la rencontre de ceux qui connaissent ou ont connu Sara. Il s'aperçoit alors qu'il ne connaissait pas sa femme aussi bien qu'il le croyait. 

J'ai dévoré et adoré ce roman.

Il faut remercier la traductrice Anaïs Bokobza pour son travail réussi et l'auteure pour la manière dont elle a tissé cette histoire qui interroge subtilement la notion de couple. Le passé et le présent sont habilement mêlés. La tension maintenue est justement dosée. Les drames intimes sont crédibles et terribles. On s'attache aux personnages et on a envie de parcourir l'Italie aussi. Bravo !

"Je comprends maintenant d'où vient la capacité de Sara à nouer des relations intimes avec les personnes les plus disparates : de son père. Ces deux là sont un mélange de sauvagerie e d'empathie, ils sont proches à la fois de tout le monde et de personne." page 85

"A Cala Fasla, les couleurs sont changeantes. Ce matin  la mer est gris-bleu et le sable semble briller d'une lumière propre, lunaire tandis  que les rochers roses sont assombris par le ciel. On ne voit pas le soleil. Quelques rares groupes de nuages immobiles, blancs ou gris pâle, se détachent sur le ciel gris-violet : ici nous sommes au Nord , chaque instant de la journée et chaque jour de l'année est unique." page 109

"Les ciels bleus au soleil éblouissant et la mer plate sont rares par ici, mais personne n'en sent le manque. Ce paysage est en mutation permanente, il est inquiet, vivant. "

Clara avait aimé ces pages subtiles et remplies de finesse ! 

Gwen a été emballée !