zen

 

Ce roman de Maxence Fermine a été glissé dans mon colis de Noël par Sabine des Livres voyageurs. Comme elle a bien fait ! 

La 4ème de couverture m'a parlé de suite et la citation en exergue aussi : "les vraies rencontres sont rares". François Cheng

Ce roman met en scène un japonais calligraphe, Maître Kuro. Retiré du monde, il pratique son art toute la journée dans le silence le plus absolu. Son quotidien est réglé comme du papier à musique : temps de travail, de repos, temps de repas et de méditation. Rien ni personne ne semble pouvoir le distraire de cette routine. C'était sans compter sur l'arrivée d'une jeune femme à laquelle il doit enseigner son art. Elle est comme une bourrasque d'air frais qui va le ramener à la vie. Je ne vous en dis pas davantage sous peine de dévoiler tous les secrets de cette histoire. 

Je l'ai déjà relu plusieurs fois par touches. Pas un mot n'est de trop. Ces 134 pages atteignent une densité émouvante. Bravo. 

On tente parfois de cacher ses tourments, d'éteindre le feu de la vie et les passions déraisonnables. On pense avoir atteint une certaine sagesse. Jusqu'à ce qu'une Yuna déboule dans notre existence et nous fasse réaliser qu'on ne peut pas vivre à moitié dans la tiédeur d'une discipline rassurante. 

page 55 "Après tout, il est parfois agréable de se laisser entrainer par l'imprévu. Qui est venu frapper à sa porte, telle une tempête de neige en plein été. Quelque chose d'absolument dérengeant, mais tellement rafaichissant. "

page 61 " le zen est une voue d'authenticité et d'éveil. Un état d'esprit. Basé sur le relâchement, la concentration et la méditation. Pour y parvenir, il est nécessaire d'entretenir son corps et de cultiver son esprit. retrouver la notion de geste naturel. Rester vrai. C'est le seul chemin à suivre pour connaître la plénitude."

zen