baines

Pour tout vous avouer, je n'avais pas du tout accroché à "Restons en là" de France Cavalié, au point de l'abandonner.

"Baïnes" en revanche est d'emblée entré en résonance avec moi. A mi-livre j'ai pourtant marqué un temps de pause. Aujourd"hui je l'ai repris et fini. 

Je vais peiner à en parler. Je vais vous inviter à le lire. Que vous ayez été victime ou non de violence physique ou morale. Lisez le. 

C'est l'histoire d'une femme dont l'homme qu'elle aime lui fait vivre des montagnes russes épuisantes et dangeureuses : amour/haine, douceur/ violence, joie/tristesse, Chaud/froid.

Ne pas en croire ses yeux et ses oreilles, essayer d'oublier, de comprendre, de pardonner mais se perdre, ne plus oser être soi pour ne pas déclencher la colère de l'autre, avoir peur, se sentir triste d'en être arrivée là, être partagée entre l'envie de sauver sa peau en partant et celle de rester aux côtés du bourreau qu'on a épousé. 

Incroyablement seule dans cette histoire, Rose n'ose pas en parler. Qui la croirait ? Oleg est un homme que tout le monde trouve si formidable et tellement amoureux ! Allons, allons, rien qu'une querelle d'amoureux qui va passer ! Bien plus dangereux que cela. Bien plus destructeur. Un jeu psychologique dont elle peinera à sortir et ne le fera pas sans garder de grosses cicatrices. 

Quelques extraits :

"Ne laisse personne penser à ta place, ma douce" 

" la vie est douce et méchante"

"Rien de meilleur que ce moment nuage dans la maison nuit, oú les paroles filent comme des étoiles au plafond"

Merci Sabine d'avoir glissé entre mes mains cette histoire d'amour qui tourne au cauchemar.

Un entretien qui m'a beaucoup plu ICI

baines 1

baines2