couverture roman

Isadora a poussé la porte grinçante du conservatoire de danse il y a 15 ans et n'a cessé depuis de malmener son corps et le contraindre aux pires exercices.

La jeune femme à la chevelure enflammée a fini par contrôler ses moindres mouvements, son poids et tout son être. 

Un soir de répétition elle découvre qu'on peut être ronde et tout de même parvenir à dégager quelque chose d'extraordinaire en dansant.

Enora la plantureuse a rejoint la troupe pour une tournée spéciale. Elle fascine Isadora.

A t-elle ouvert la boite de Pandore ? Elle donne en tout cas du fil à retordre au chorégraphe et perce une sacrée brèche dans la muraille d'Isadora dont la vie est réglée comme du papier à musique. 

Dans ce roman, il est question de féminité, niée ou sublimée, d'amour et de rencontres qui peuvent tout changer pour peu qu'on accepte de laisser entrer la lumière.

Un roman apaisant et touchant dans lequel le feu fait fondre la glace. 

 

Couverture générée sur ce site et Quatrième de couverture écrite sur la proposition de Nicole du blog "tisser les mots"