la patiente 

Ce roman m'a permis de lire à nouveau après presque deux mois d'abstinence. On entre facilement dans l'histoire grâce à une écriture fluide et à un léger suspens. 

Je dois toutefois avouer que je n'ai pas accroché à la deuxième partie de ce roman et je ne sais pas vous dire pourquoi. 

Je ne veux pas vous faire de résumé, ni vous en dévoiler trop car l'intérêt de la lecture réside dans la découverte touche après touche des liens tissés entre les personnages pour former un tissu au final plutôt rêche... 

Alors je vous laisse lire l'enthousiasme du petit carré jaune ICI. 

Merci à Jean Philippe pour sa dédicace. Je me souviens encore de ses yeux rieurs qui ont croisé les miens au salon des mots Doubs. 

Deux citations qui me parlent : 

"Vint le temps béni oú l'on ne se pose plus de questions, oú l'on se laisse prendre par l'existence qui déferle, oú l'on marche a dix centimètres du sol en laissant un air nouveau nous griser comme un alcool"

"On vivait notre vie, voilà. Sans se poser de questions.(...) Juste avec cette certitude que l'autre était là. L'autre pour l'un, comme une évidence".