citron

On juge un livre à sa couverture, et on fait pareil d'une personne. Nous ne pouvons pas nous empêcher d'avoir des jugements instantanés. 

Les deux premières minutes d'un échange sont carrément cruciales, elles servent à se faire une première impression qui colorera le reste de la relation. Alors autant bien les employer. Ce petit bouquin jaune citron vous donnera quelques ficelles.

Et vous vous surprendrez ensuite à noter mentalement la couleur des yeux de votre interlocuteur, à vous répéter "super, super, super" intérieurement, à vous synchroniser sur l'attitude de l'autre, à vérifier quel message envoient les chaussures que vous portez, à chercher la métaphore qui parlera le mieux à votre auditoire, à sourire à tout va, à parler en employant uniquement des formules positives, à ajouter "parce que" quand vous voulez persuader l'autre, à le faire changer d'état émtionnel pour qu'il vous suive, à identifier qui est visuel, auditif ou kinestésique, à poser des questions ouvertes pour parler au coeur de votre interlocuteur, à reformuler avec les mots clés de l'autre. 

On emet un message avec ses vêtements, son attitude, ses gestes, sa voix, ses yeux et son sourire. Il y a les mots c'est sûr mais ils comptent pour seulement 7 % (oui je sais, ça fait mal de se dire ça mais c'est vrai). On accorde foi en premier à ce qu’on voit, à l’intonation puis aux paroles. Nous répondons pour 55 % aux signaux visuels, pour 38 % au ton de l’échange et pour 7 % aux mots. La réussite de la communication réside donc dans notre capacité à instaurer la confiance en étant congruent (cad paroles, ton voix, langage corpo en harmonie), à ouvrir notre coeur, à être curieux, à trouver un slogan accrocheur, à susciter l'émotion,à captiver l'imagination et à être convivial. 

15 % de notre réussite financière est due à nos compétences et à notre savoir, les 85 % restant reposent sur notre capacité à établir un contact avec les autres et à inspirer la confiance et le respect. 

Certains ont un talent inné pour entrer en contact avec les autres de façon chaleureuse et spontanée, d'autres doivent le travailler. Que vous soyez dans la première ou dans la deuxième catégorie ce livre vous parlera.

« Quand on les saisit, les occasions se multiplient » Sun Tzu. 

A noter au passage : au Japon, on se remet les cartes de visite avant tout échange, on la tend et on la prend à deux mains, on n'écrit rien au dos et on ne la glisse pas dans la poche arrière de son pantalon (on s'assoeit dessus sinon). Bref, le respect commence avec le bristol chez les japonais. Prenons en de la graine.