replay 

Pour avoir la pêche, certains font des cures de Guronzan, moi je lis des romans de Jean Philippe Blondel. Je vous garantis que ça fonctionne. 

En refermant celui là on a envie d'écouter du rock. Si. Sur ce fond musical, il y est question d'amitiés, des idées que l'on se fait des autres, de confiance en soi et des tripes qu'il faut sortir quand on veut créer du vibrant, du bon, du fort. 

Benjamin et Mathieu se sont trouvés en seconde. De sacrés potes jusqu'à ce que Clara débarque et devienne la chanteuse de leur groupe de rock. Ils sont tombés tous les deux sous le charme de la belle et c'en fut fini de la belle amitié. 

Deux ans après. Franck Ménard, critique rock célèbre, vient au lycée donner une conférence. Les élèves pourront lui faire entendre leurs créations. Une belle opportunité. Sauf que Benji n'a plus de groupe. Et le reformer cela voudrait dire renouer avec Mathieu, faire table rase du passé...Est ce possible ? 

Et si sa douleur, sa peine, lui servait de terreau pour écrire les paroles de nouvelles chansons ? mais qui donnera de la voix ? Clara ? Et feront-ils le poids face au talentueux et frimeur Clément ?

Peut-on recoller les morceaux d'une amitié qui a explosé ? Est-il raisonnable de retourner dans les abîmes pour créer ?

Un très bon roman. La musique n'adoucit pas toujours les moeurs, puisqu'elle fait naître rivalités et exploser de fortes amitiés. Mais rien de tel que de s'en laisser pénétrer pour se sentir vivant et d'écrire la sienne pour dépasser la douleur, la transcender. 

Extraits : 

"J'ai appris que canaliser les émotions, ce n'est pas toujours possible. Il faut les laisser passer dans le corps, d'abord - vous grandir, vous diminuer, vous détruire - et ensuite, seulement, les phrases viennent."

"Je suis pétrifié - et en même temps, je suis volcan intérieur. Mes entrailles cherchent à s'échapper, ma peau est incandescente. J'ai une furieuse envie de prendre mes jambes à mon cou, mais je suis incapable de bouger.

"La musique, ça me permettait de mettre des couleurs dans mon quotidien. Tu prends ton mp3, tu te cales les écouteurs sur les oreilles et soudain, tout prend plus de relief. Ton cœur s'accélère, tes poumons se dilatent, tu entres dans un autre univers."

"La rumeur, c'est un des fondamentaux de la vie de lycéen. Ça commence dès huit heures du mat, avec les ragots du style " il parait que la prof de SVT est absente" et ça continue toute l'après-midi avec les pseudo-histoires d'amour et les fausses ruptures.

"l'anglais, cette langue là sonne tellement mieux que le français quand on la pose sur des accords [...] Chanter en anglais que le veuilles ou non, c'est la classse ultime -à condition que tu ne transformes pas les paroles en bouillie."