pleines lunes Pour une fois, la quatrième de couverture n'est pas trop bavarde :

"Deux êtres très attachants, emplis d'amour et de poésie...Une intrigue à démêler dont les rebondissements n'ont pas fini de vous surprendre...une mosaïque à reconstituer, faite d'instants passés et présents, heureux ou douloureux, mais toujours baignés de persévérance, d'amour et d'espoir."

Je ne vous en dirais pas trop non plus pour que vous puissiez, à votre tour, être surpris par les dénouements en cascades.

Ce premier roman est une franche réussite du point de vue de la construction.

Une fois la chute découverte, vous pouvez relire les courts chapitres et y déceler des indices savamment distillés.

Et quand on relie les points entre eux, le fil conducteur a formé un étonnant dessin !

Voici une lecture qui laisse une empreinte durable. 

Lucas, Lolita, Laetitia, Nicolas, Victor, Madeleine, ces personnages là composent un puzzle dont les pièces s'imbriquent parfaitement. L'auteure nous balade sacrément en nimbant le récit d'une brume qui ne se dissipe qu'à la toute fin. 

Sachez seulement qu'il y a des mots, des guirlandes de mots; des instants choisis capturés qui forment spirale infernale; des oiseaux tombés du nid faute d'avoir déployés leurs ailes; des dés qu'on jette et des bonnes pioches; Hamlet, un chat, qui sort de scène et y reviens acclamé ; des pois sur les bols et sur les noeuds dans les cheveux; des pots de colle et des escargots qui bavent; des fleurs, beaucoup de fleurs (jacinthe, rose de Noël, giroflées) , du chocolat chaud qui laisse une moustache, des verres à moitié remplis; du Coca qui pique, des lettres d'imprimerie, des larmes aussi. 

Oui, on peut glisser de la poésie dans la plus dramatique des histoires et garder une forme d'espoir.

Merci aux éditions Baudelaire pour avoir publié ce texte et un grand merci à Sophie Krebs pour m'avoir glissé ce livre entre les mains.

La page facebook du roman.

J'ai lu ce livre en simultané avec Sandrine. Quel plaisir nous avons eu de partager, le livre à peine refermé, nos avis sur cette histoire dont on ne peut rien dévoiler.