kangourou 

Bon, ce billet je peine à l'écrire. Je tape, j'efface, je retape. C'est parce que je l'ai beaucoup aimé ce roman.

J'en suis la première surprise car : 

- les narrateurs enfants d'habitude je n'aime pas.

- la dépression comme thème, on fait plus joyeux que ça. (j'avais tout de même aimé le roman de Philippe Labro traitant de ce sujet, "Tomber sept fois, se relever huit")

Mais ce roman là c'est un coup de coeur !!!

Car c'est un concentré de poésie, d'humour, de justesse et d'émotions. 

Je ne veux pas vous en dire trop, juste vous donner envie de le lire.

Personnages principaux, réels ou imaginaires :

  • Simon, 9 ans, lucidité désarmante, pragmastisme et sensibilité, s'échappe dans ses rêves en pleine journée.
  • Paul, son papa, écrivain, contorsionniste à ses heures (peut tenir dans un lave-vaisselle sans qu'un cheveu ne dépasse), yeux vert couleur feuille devenus gris tempête, habité par un autre, n'a même plus la force d'un je t'aime à son fils pour cause de maladie.
  • Carole, sa maman, distante doublement : partie travailler aux pays des kangourous, incapable du moindre mot tendre ou baiser dans le cou. 
  • Lola, grand mère fantasque et multicolore (cheveux roux, robe jaune, verte et rouge, parapluie violet) convoque les esprits avec ses amies et se laisse conter fleurette par Fortuné,géant au grand coeur. 
  • Lily, petite fille qui murmure à l'oreille des malades, du violet dans les yeux, de l'optimisme à revendre, aide Simon à comprendre le mal qui ronge son papa. 

Personnages secondaires :

  • Une bande de joyeuses et colorées sorcières, amies de Lola. 
  • Voiture avec chauffeur, Raoul, fournisseur de douceurs. 
  • Jeremy, meilleur ami de Simon. 

Accessoires (liste non exhaustive) : 

Yaourt à la pêche par pack de 6, baiser papillon déposé sur paupières et/ou baiser d'amour en creux de main, un Cd des Black Eyed Peas pour sauter en l'air le poing levé, un polo jaune, un lave linge content de son métier, des batons d'encens, des grenouilles à la bouche grande ouverte et des pivoines. 

Morceaux choisis :

"Maman a dit en rigolant que papa est une petite nature. J'ai tué maman du regard. Papa c'est Hulk et Shrek à la fois." page 47

"Quand une grande personne décide de ne plus parler d'un souci, elle l'enterre si profond que personne n'ose proposer sa pelle" page 165.

A lire absolument !!! On sort de cette lecture pétillant d'énergie et le sourire aux lèvres.

Merci Gilles Paris ! et merci Charlotte pour le conseil de lecture !