fanny_brucker_2 

Je vous mets la couverture du broché car celle de la collection Piment de France Loisirs n'est vraiment pas à la hauteur de ce roman.

Les chemins de 3 personnages vont se croiser pour ne plus faire qu'un. Destination ? Le bonheur ! enfin, la Charente Maritime. 

Chacun traîne une valise bien chargée. Mais elle semble beaucoup moins lourde quand on n'est plus seul(e) à la porter. On peut la poser sur le couvre-lit d'une chambre d'hôte, déballer ses vêtements et les glisser dans une armoire. On peut même décider de les poser définitivement ses valises, de ne plus jamais les remplir, parce qu'on n'a plus rien ni personne à fuir. Alors on baisse la garde, on lâche prise et on est prêt à l'accueillir ce bonheur qu'on croyait réservé aux autres. 

Voilà la substantifique moelle de ce roman qui m'a beaucoup plu vous le comprenez. 

J'ai adoré l'entrée en matière. Quand on fait connaissance avec les trois protagonistes, ils sont chacun dans leur voiture à l'arrêt à cause des embouteillages, des feux rouges ou d'un passage à niveau. A un carrefour de leur vie ? Ils ne le savent pas encore, mais oui !

Claire a pour passagère une bouteille de Téquila et fuit un homme dont les deux filles sont de vraies pestes. Elle écoute Rose et Keren Ann, lit "Belle du seigneur" (oui, oui Lorette !!!) et Rilke (oui, oui, lorette, je te le mets de côté !). Elle s'interroge sur son envie d'être mère (ou pas). Une chose est sûre : elle veut changer de vie. 

Nicolas, né sous X, part pour Rochefort, à la recherche de sa mère biologique, 40 ans après. Il publie une annonce dans la gazette locale dont la dernière phrase donne le titre du roman. Il croit voir sa mère partout. Il part pour fuir lui aussi, une femme dont l'enfant n'est finalement pas le sien. 

Et il y a Rose-Marie, notre ourse mal léchée, notre cowgirl qui murmure à l'oreille des chevaux, et a perdu son mari trop tôt. Elle fuit la compagnie des humains, elle s'est forgée une sacrée carapace. 

Et ces trois là qui boitent vont se rencontrer, je ne vous dis pas comment ni pourquoi mais ça va fonctionner !!! Et alors vous savez comme j'aime quand les éclopés de la vie se serrent les coudes pour aller vers une vie meilleure. Alors ce roman bein je l'ai dévoré, tout simplement. 

Et le billet de Clarabel, conquise et de Cathulu qui comme moi trouve la fin peut être un peu prévisible mais le roman tellement positif et sensible qu'elle en a fait un hérisson (j'en ai corné des pages moi aussi...) !!

Une lecture réconfortante que je mets dans la pile : à prêter à sand et Lorette !