"Oui c'est vrai, elle parlait beaucoup. Je n'avais rien contre - vu le silence dans lequel j'avais vécu auparavant. Et je trouvais que la plupart des trucs qu'elle disait étaient intéressants, ou marrants ou chouettes. Mais parfois je me demandais s'il y avait une seule chose qu'elle pouvait vivre sans en parler en même temps. Apperemment c'était sa façon de s'approprier ce qu'elle vivait. Comme si elle était obligée de le réduire en purée avant de l'avaler, un peu comme les vieux qui n'ont plus toute leurs dents. Il y a d'ailleurs des gens qui utilisent leur appareil photo de cette façon-là (...) Birgitta paraissait incapable de se réjouir de ce qu'elle voyait si elle ne le prenait pas en photo."

Page 134 de "Le mec de la tombe d'à côté" de Katarina Mazetti.

775617785

Je profite de la citation du jeudi pour vous dire comme j'ai aimé ce roman. Je sais qu'il a été chroniqué et billeté tant et plus sur la blogo. Je dois être une des dernières à le lire enfin.

J'ai aimé l'alternance de points de vue à propos d'une même scène, j'ai aimé la rencontre au cimetière (un coup de foudre véritable en un lieu inattendu, un pied de nez à la mort !), j'ai aimé ce couple improbable et les ajustements et autres compromis qu'ils se contraignent à faire pour conserver cette relation sans être tout à fait convaincus de son bien-fondé, j'ai aimé la bibliothécaire, cette solitaire qui observe tant ses contemporains qu'elle en fait des fiches et s'imagine parfois vivre leur vie, j'ai aimé l'ironie mordante, le sens de l'autodérision des personnages, j'ai aimé !

Peut on faire couple avec quelqu'un de très différent de soi ? Benny et Désirée sont obligés d'en faire des contorsions pour ne pas froisser l'autre, pour ne pas se perdre eux mêmes, pour essayer de faire un bout de chemin ensemble. Le coup de foudre, ok, ça fait démarrer le feu, mais comment faire pour qu'il ne devienne pas un vieux tas de charbon, comment raviver les braises sans faire trop d'étincelles ?

Lequel des deux acceptera d'abandonner son quotidien pour adopter le mode de vie si éloigné de l'autre ? Faut-il s'entêter à rester ensemble quand tant de choses vous agacent chez l'autre ? Et si l'on s'ouvrait finalement grâce à ce genre de relation, si l'on devenait plus tolérant ?

Joli et original roman sur les relations de couple, professionnelles et amicales. 

A lire, relire. C'est Fashion puis Amanda Meyre qui m'avaient donné envie. Et il parait que la suite est extra, c'est Lorette qui le dit !!