IMG_5028 

Ce roman réunit tout ce que j'aime : le roman épistolaire et la cuisine.

C'est une amitié forte qui unit Lilly et Val, deux femmes que tout oppose mais que la cuisine a toujours réunies.

Val c'est l'introvertie, elle n'a pas confiance en elle et ignore comment agir avec les autres. Elle se concentre sur ses études. Elle lit l'attrape coeur de Salinger. Son père est un "géotrouvetout"  qui rêve de créer l'invention du siècle. Sa mère vit cloîtrée tant elle a peur de tout et même de vivre. 

Lilly c'est l'extravertie, sûre d'elle, elle aime monter sur scène, se faire remarquer, et son aisance relationnelle fait pâlir d'envie Val. Elle lit Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir. Son père est un psychiatre reconnu pour son traitement des phobies, il est passionné d'orchidée. Sa mère est une actrice multipliant les amants. 

Le roman débute en 2000 par un échange de mails entre les deux femmes qui essayent de renouer après un stupide malentendu. Cela tourne au règlement de compte, l'une accusant le parent de l'autre d'avoir ruiné sa vie et celle de sa famille. 

En triant les affaires de sa maman décédée, Val retrouve les lettres que Lilly et elle se sont écrites entre 1963 et 1973 quand elles étaient gamines puis ado. Elles se livraient leurs secrets, leurs craintes, leurs rêves de se libérer du joug parental et leurs désirs et leurs meilleures recettes !

Chez Lilly on lit la peur du divorce de ses parents, les premiers émois amoureux, la première fois, le choix contre l'avis du père de faire de la chanson et de la scène son métier. 

Chez Val on lit la peur de mal faire, la difficulté à s'aimer et à trouver sa place dans la vie. 

Leur amitié est complexe, faite d'une alternance de complicités et de jalousies. On s'attache aux deux de manière différente tant leurs profils le sont. Elles se font du mal parfois maisfinissent toujours par s'épauler. Alors qu'est ce qui a bien pu jetter ce froid entre elles ?

La dernière partie de ce roman se situe en 2002 et nous donne les éléments qui nous manquaient. Le secret alors révélé donne un relief différent à cette amitié. Va-t-elle résister à la décharge émotionnelle ???

L'épilogue est rempli de jolis clins d'oeil.

Ce roman est réussi !

L'avis de Chiffonnette, chiffonnée par un manque de finesse dans l'analyse, allez lire le joli billet d'Aurélie, emballée par cette recette pour l'amitié (amour, confiance, fidélité, loyauté et pardon) et qui comme moi a du se concentrer un peu sur les dates pour ne pas se perdre en route. Alors que Cuné, elle, avait tout pigé et aurait aimé plus d'ellipses.

Un grand merci à mon papa qui m'a offert ce roman à Noël !! 

 Non pas une mais deux plumes féminines !!!Andrea Israel et Nancy Garfinkel