Je ne sais pas trop pourquoi la rencontre n'a pas eu lieu entre ce polar et moi..

Parce qu'en y réflechissant après lecture, je peux dire que le décor était bien planté, les personnages bien campés et parfois folkloriques, l'intrigue complexe mais cohérente, la tension palpable et croissante et l'humour présent malgrè tout.

Est ce l'ancrage politico-historique ? Je ne suis pas fan du genre.

Instructif et effarant, ce polar se situe dans l'Afrique du Sud des années 50 au début de l'apartheid. C'est le premier tome d'une trilogie.

Il y a en effet de quoi faire évoluer le personnage de cet enquêteur Emmanuel Cooper dont l'idéal de justice guide le comportement. Il est ici amené à enquêter sur le meurtre d'un capitaine de police blanc. Il tente de faire fi des différences et de délier les langues.

Il doit dissuader la famille de se faire justice elle-même et faire face aux membres de la Sécurity Branch prêts à récupérer l'enquête et à accuser n'importe quel homme pourvu qu'il soit noir.

Cooper s'associe avec Shabalala un enquêteur zoulou consciencieux et un médecin juif allemand. Le trio donne lieu à de sacrées réparties ! Elles ne suffiront toutefois pas à emporter mon adhésion.

Leiloona non plus n'a pas été passionnée malgrè les bons ingrédients de départ.Kathel a aimé et a dévoré.