Comédienne, scénariste, c'est son premier roman ! Elle est accueillie par une maison d'édition que j'affectionne particulièrement : Heloïse d'Ormesson. 

Roman polyphonique qui se déroule à Bruxelles, Véronique Biefnot a crée 4 univers qui se rejoignent : celui d'un écrivain, d'une lectrice compulsive, d'une petite famille parfaite et d'une petite voix enfantine qui émaille le récit et assombrit le roman...

La lectrice compulsive qui échappe à la réalité grâce à la lecture c'est Naëlle, vendeuse dans une boutique de tissus qui a pour seul compagnon Nicolas, son chat. Belle plante, cette femme est mince, a des yeux verts en amande, des cheveux longs blonds à la taille. Un physique hors normes qui pousse à la jalouser, qui fascine et séduit. 

L'écrivain à succès c'est Simon. Il ne parvient pas à surmonter le décès de sa femme, Mary, morte d'une leucémie quand leur fils Lucas avait 4 ans. Simon et son ado de fils, 17 ans maintenant, vivent ensemble à Bruxelles. 

La famille parfaite, dans laquelle se rend régulièrement Simon, c'est celle de Grégoire et Céline, décoratrice d'intérieur qui se sert dans la boutique où Naëlle travaille. Céline saisit tous les moments agréables de la vie tant elle a conscience de leur fugacité. 

Voilà le tableau est en place : une famille modèle, deux personnes qui se cachent derrière les mots pour rendre leur vie supportable, du mystère, une petite voix d'enfant qui s'élève dans la nuit : à qui appartient-elle ?

Je ne peux pas vous en dire plus.

Je vous dis juste que les chemins de tout ce petit monde vont se croiser, que les blessures du passé vont ressurgir, qu'il y aura de l'amour, des larmes, de la haine, des rires. Les coeurs vont battre fort, les respirations seront parfois coupées par les révélations. 

Bref, voici un premier roman dont on ne sort pas indemne, mais pas déprimé non plus car nous verrons les personnages passer de l'ombre à la lumière...

J'ai aimé ce roman de manière inégale, désarçonnée que j'ai été par la partie où l'on a droit à la levée des secrets et à leurs explications qui m'ont paru très médicales et dépourvues d'affects...

Merci à Cécile Huguenin de m'avoir permis de faire cette découverte. Pour la petite histoire, elle a offert ce roman à Clara et m'a chargé de lui envoyer en m'invitant à le lire avant de le glisser dans l'enveloppe à bulles ! Véronique Biefnot était sa voisine au salon les mots doubs et Cécile promotionnait ses livres ! Incroyable cette Madame Huguenin !

Extraits : "jeu douloureux et délicieux : tenter de décrire la vie mais en mieux, en plus vivant, modifier l'inexorable, le rendre supportable"

"Quelle alchimie compliquée devait opérer pour que deux corps se reconnaissent, pour que deux vies veuillent se souder ?"