arbreJe poursuis mes découvertes en littérature jeunesse et ce, toujours grâce à Gaëlle, qui est une libraire fantastique, je le clame haut et fort quitte à la faire carrément rougir !!!

Hyppollène (notez encore le choix des prénoms..) vit dans l'arbre sans fin et chasse les glousse en les chatouillant (elles finissent par rigoler et lâchent leurs graine un peu comme le corbeau que l'on flatte et qui lâche son fromage). Un jour l'arbre pleure car la grand mère d'Hypollène est morte. Hyppollène a "un grand trou dans son amour". Elle est si triste qu'elle se transforme en larme et dégringole au pied de l'arbre. S'ensuit un parcours semé d'embûches et de monstres jusqu'à ce qu'elle retrouve enfin le chemin de la maison.

Un bel album que voilà qui fleure bon la chlorophylle et qui nous conte la difficulté de " faire son deuil" comme on dit. Un long chemin difficile à suivre tant on ne sait pas exactement à quoi il mène...Comme d'habitude Claude Ponti parvient à toucher des lecteurs d'âges différents. A lire et relire.