ARRLINGTON Bon. Je m'attendais à une ambiance à la "desperate housewives"(d'ailleurs, il faudra que je vous en parle) mais c'est beaucoup moins sympa...

Quatre femmes dans un banlieue résidentielle en Angleterre qui ont visiblement tout pour être heureuses. Pourtant chacune a le sentiment d'être passée à côté de sa vie. On est à leurs côtés pendant 24h de leurs vies ou plutôt dans leurs consciences. Et l'on perçoit leurs frustrations et leurs angoisses, la crise que traverse leurs couples, l'incompréhension des maris.

C'est une vision du couple sombre, morose et étouffante que nous propose l'auteur. Ces femmes tentent de résister au temps qui passe et qui, selon elles, émousse le désir et fane la beauté.

Une lecture un peu poussive pour moi car c'est une vision trop négative du couple et de la vie de femme au foyer. Et il pleut à longueur de pages...Déprimant. 300 pages dont on peut se passer.   Ma note : 6/10.

Voir les billets aussi peu enthousiastes sur paperblog et chez Jules.