Rassurez vous, je ne vais pas, dans ce billet, vous raconter comment nous avons tué notre première souris, ni vous dévoiler sa photo, la tête dans la tapette (attention ! lorsque vous visitez une maison à vendre, la présence d'une tapette signifie que vos vendeurs ont déjà eu des souris même s'ils prétendent le contraire). Non, je souhaite vous parler de théatre et de cinéma.

P3010028

DES SOURIS : Samedi soir, nous sommes allés voir la troupe scène en vie qui nous présentait "Des souris et des hommes" de Steinbeck. Le spectacle se passait à la Bastille et le prix du billet comprenaît la montée en bulle. C''est donc dans une pièce voutée toute en pierre que s'est déroulée la pièce. Je ne me souvenais plus que l'histoire était aussi glauque mais j'ai trouvé le jeu des acteurs très bon. J'ai eu un peu de mal a accrocher dès le début car la façon dont  "la metteuse en scène" avait choisi de nous faire le portrait de l'Amérique de l'époque avant de rentrer dans l'histoire, ne m'a pas toujours emballée. Non pas parce que je n'aime pas le mélange chant et théatre mais parce que ce fut un peu long et que je ne voyais pas trop où elle voulait en venir. Globalement un pièce agréable à regarder en dépit du froid et de l'inconfort des bancs (le problème des rangées de bancs c'est qu'on est obligé de se contorsionner pour finalement ne pas voir grand chose, à moins d'être au premier rang). Cette troupe vaut le détour en tout cas ! A noter de très belles photos noir & blanc, mais je ne me souviens plus du nom de la photographe (j'vous dirai ça demain le nom est sur les flyers)

UN RAT : Dimanche soir, nous avons regardé "ratatouille" (prêté par aurélien). L'histoire d'un rat qui veut devenir cuisinier. C'est Walt Disney qui fait ça et c'est tout droit sorti des studios Pixar. Presque 2h de dessin animé.

Rémy (c'est le nom du rat) est passionné de cuisine et a un odorat plus développé que ses congénères (qui l'assignent au poste de déctecteur de mort aux rats). C'est en allant chaparder de la nourriture chez une vieille dame qu'il découvre que son idole (un chef illustre) est mort après avoir perdu une étoile (toute ressemblance avec un cuisiner connu est purement fortuite). Ce sont les égouts qui le mènent jusqu'au restaurant du chef décédé. Là Rémy va enfin pouvoir exercer ses talents de cuisinier. Je ne vous en dit pas plus, c'est en le regardant que vous comprendrez le choix du titre. Bref, nous avons passé un très bon dimanche soir. Je vous le conseille !! Pour voir des extraits c'est ICI !

msn_remy